A propos Notre association, son histoire, sa démarche

Biomimicry Europa est une association à but non lucratif née en 2006 à Bruxelles et qui se consacre à la promotion du biomimétisme. Bien que portée par des acteurs européens, l’américaine Janine Benyus, principale théoricienne du biomimétisme, en est membre fondatrice.
Devant l’intérêt croissant de nombreux acteurs en France, le Comité Français de Biomimicry Europa est créé en 2010 à Paris (association Loi 1901) en vue de promouvoir le biomimétisme en France.

Biomimicry Europa rassemble des profils d’une grande diversité allant des biologistes aux designers et artistes en passant par les métiers de l’ingénieur, de la gestion des entreprises ou des collectivités locales. Tous apportent une pluralité de points de vue, mais partagent une même conviction : l’observation des systèmes vivants peut être source d’inspiration pour accélérer les innovations, nous mettant en marche vers une humanité réconciliée avec le vivant et les grands cycles bio-géochimiques de notre planète.

Ainsi face aux limites de notre développement actuel et à son impact sur l’environnement, le climat, l’énergie, l’alimentation et la biodiversité, Biomimicry Europa, propose, à travers la diffusion et l’expérimentation du biomimétisme, de :

  • Comprendre les stratégies de durabilité qui ont fait leurs preuves dans le monde vivant et les adapter aux enjeux humains.
  • Favoriser l’accélération d’innovations durables par l’aide à l’identification des modèles biologiques et des niveaux d’échelle pertinents. Le biomimétisme c’est un peu 3,8 milliards d’années de R&D en durabilité  !
  • Inspirer les individus et les organisations en présentant l’ingéniosité et la beauté de la biodiversité et promouvoir sa protection par une meilleure compréhension de notre interdépendance
  • Contribuer à la formation de biomiméticien(ne)s, passeurs de ponts entre la biologie et une myriade d’autres disciplines. La formation initiale n’étant pas nécessairement la biologie.
  • Contribuer à redéfinir les notions de performance et d’efficacité en incluant ce que la résilience à long terme des écosystèmes nous apprend.

Pour mener à bien ces projets, l’association partage ses tâches à travers différents groupes de travail :

  • le groupe « Pollinisateurs » qui, telles les abeilles qui propagent le pollen, mène des actions liées à l’éducation et la sensibilisation de larges audiences (conférences, expositions, enseignement, interventions en milieu scolaire…) ;
  • le groupe « Passereaux », qui propose des actions liées à la communication (rédaction d’une revue, animation de blogs, relations avec la presse…), à l’instar de ces oiseaux qui, par leurs chants et leurs cris d’alarme, communiquent entre eux et informent les autres espèces ;
  • le groupe « Champignons », qui fournit des services permettant de prendre soin de notre réseau et de le développer. En effet les champignons, surtout dans une forêt, sont les éléments créateurs de liens grâce à leurs mycéliums. Par ces réseaux, circulent éléments nutritifs et autres sels minéraux ;
  • le groupe « Humus », qui intègre des fonctions essentielles à la santé de l’écosystème et à son évolution dynamique (car sans sol, point de forêts, de prairies ou de garrigues). Ses membres nous fournissent d’innombrables services permettant à l’ensemble de fonctionner, ce qui comprend autant les membres du bureau de l’association et du conseil d’administration, que l’équipe de soutient sur les outils de gestion et d’internet.